Tou Bich'vat

Signification et célébration de la fête de Tou Bich’vat

טו בשבט

L’amour du peuple d’Israël pour sa terre et l’enracinement dans la Thora!

Tou Bich’vat, טו בשבט, est l’abréviation de la date hébreu du 15 du mois Ch’vat, le vav ו   ayant la valeur de 6 et le têt ט  celle de 9 d’un total de 15.

C’est selon la tradition juive, le Nouvel An des arbres et la célébration des joies que nous procurent les merveilles de la Création. 

Mishna Rosh Hashana I, 1 :

« Il y a quatre dates de nouvel an. Le 1er Nissan, c'est le nouvel an des rois et des fêtes de pélerinage. Le 1er Eloul, le nouvel an pour la dîme du bétail[...]. Le 1er Tishri , le nouvel an pour les années, la shmita et le jubilée, pour les récoltes et les légumes.[...] Le 15 Shvat, le nouvel an des arbres. »

Cette fête trouve sa source dans la Thora et de nombreuses coutumes y ont été associées, surtout depuis l’exil du peuple juif loin de sa terre.

Tou Bich’vat marquait aussi le compte des années à partir desquelles le fruit d’un arbre nouvellement planté était autorisé à la consommation. 

Et quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toute sorte d’arbres dont on mange, vous en regardez le fruit comme incirconcis ; il sera incirconcis pour vous pendant trois ans, on n’en mangera point. Et la quatrième année tout leur fruit sera une chose sainte à la louange de l’Eternel. Et la cinquième année vous mangerez leur fruit, afin qu’ils vous multiplient leur rapport. Moi, je suis l’Eternel, votre Dieu. Lévitique 19:23 -25

Il est dit que depuis la destruction du Temple, les Juifs ne peuvent plus apporter l’offrande des premiers fruits et c’est donc l’offrande de nos lèvres que nous apportons au Créateur de l’univers ce jour là :

Offrons–donc, par lui, sans cesse à Dieu un sacrifice de louanges, c’est–à–dire le fruit des lèvres qui confessent son nom. Hébreux 13:15

C’était l’époque des dîmes des fruits et c’est un temps pour donner une offrande aux nécessiteux.

Le Talmud nous apprend qu’il était d’usage de planter un cèdre pour la naissance d’un garçon et un cyprès pour celle d’une fille. Les enfants prenaient soin des arbres et au moment de leur mariage les branches des deux arbres étaient utilisées pour construire la houpa, le dais nuptial.

L’arbre est enfin le symbole de la renaissance de l’état d’Israël. Beaucoup d’arbres furent replantés dans cette terre désolée accomplissant les prophéties :

Et quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toute sorte d’arbres… Lévitique 19:23

Depuis le 16ième siècle, il est d’usage de célébrer un Seder de Tou Bich’vat , comme pour celui de Pessah’ où l’on boit quatre coupes de vin. 

Différents types de fruits sont consommés et notamment les sept espèces caractérisant le pays d’Israël : 

  • Le blé
  • L’orge
  • Le raisin
  • La figue
  • La grenade
  • la datte ou miel
  • L’olive

Lors de ce Seder, on raconte les raisons pour lesquelles on célèbre cette fête et les participants sont invités à poser des questions.

Mise à part la symbolique agricole, cette fête nous parle de la Rédemption et de l’arbre de vie : la Thora.

Deux arbres se trouvaient au Gan Eden (paradis), l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal et l’Arbre de la Vie et c’est par un fruit défendu que l’homme a perdu sa place et sa fonction sur la terre. Il nous incombe de nous nourrir des fruits de l’Arbre de la Vie qui est la Thora :

Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent ; et qui la tient ferme est rendu bienheureux. Proverbes 3:18

C’est dans cet enracinement dans la Parole que nous pouvons porter du fruit et retrouver notre appel initial :

Il sera comme un arbre planté près des eaux ; et il étendra ses racines vers le courant ; et il ne s’apercevra pas quand la chaleur viendra, et sa feuille sera toujours verte ; et dans l’année de la sécheresse il ne craindra pas, et il ne cessera de porter du fruit. Jérémie 17:8

Cet Arbre de la Vie, cette Thora fait allusion au Germe, tsema’h צמח , au Machi’ah Qui ramènera les exilés de Son peuple et établira la Paix :

Voici un homme dont le nom est Germe, צמח et il germera de son propre lieu, et il bâtira le temple de l’Eternel. Zacharie 6:12

Depuis l’Alliance renouvelée faite par le sacrifice de Yéchoua, tous ceux qui L’ont reconnu comme Seigneur, sont greffés sur l’olivier, symbole de Yisra-El  qui tire lui-même sa racine de l’Arbre de La Vie qu’est la Thora Vivante :Yéchoua Ha Machia’h . Et ce n’est que greffés sur cet olivier franc qu’est Yisra-El, « à qui appartiennent les alliances, le culte, les offrandes, la gloire et dont est issu le Machi’ah… » que nous pouvons tirer la pleine bénédiction et la richesse de cette racine qui nous nourrit et nous fait croître dans Sa connaissance :

Or, si quelques–unes des branches ont été arrachées, et si toi qui étais un olivier sauvage, as été enté au milieu d’elles, et es devenu coparticipant de la racine et de la graisse de l’olivier, Romains 11:17

Et que ce soit notre prière en ce jour de Tou Bich’vat, que Yisra-El, le Prince de D.ieu, soit regreffé et se nourrisse pleinement de cet Arbre de Vie afin que ses fruits remplissent la terre et nous apporte cette « résurrection d’entre les morts » 

Dorénavant Jacob prendra racine, Israël fleurira et poussera, et remplira de fruits la face du monde.

Car si leur réjection (du Machia’h ) est la réconciliation du monde, quelle sera leur réception (du Machi’ah), sinon la vie d’entre les morts.Esaïe 27:6  Romains 11:15

Célébration de la fête :

Dresser une belle table recouverte de feuillages et de décorations de branchages

Du vin ou du jus de raisin, blanc et rouge

Des plateaux de fruits

Des graines à planter (dans la terre ou dans du coton) On plante des graines de persil en vue du Seder de Pessah’

Pour une description détaillée du déroulement de cette fête :

http://www.jafi.org.il/education/french/FETES/toubish/SEDER/seder.html


Nous vous souhaitons une belle fête de Tou Bich’vat et que vous soyez greffés et solidement enracinés en Lui !

‘Hag Samea'h   Bonne fête !

חג שמח

Copyright © 2006 Tous droits réservés

Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, sans l’autorisation préalable écrite du directeur de la publication. 

Copyright 2009 Tous droits réservés