Notre véritable liberté par rapport à la Thora

Notre Véritable Liberté
Par Rapport à la Torah (Loi)
Voici la traduction d'un article écrit par Tony Robinson de « Restoration of Torah Ministries » (http://restorationoftorah.org/). Le document original est consultable à l’adresse suivante : http://restorationoftorah.org/WeeklyParsha/OurTrueFreedomFromTheTorah.pdf

Cet article fait référence à des passages clefs de l’épître aux Romains (les chapitres 5-8), qui sont à la base du message de la Bonne Nouvelle (l'Evangile). Il nous rappelle les transformations qui s’opèrent chez une personne née de nouveau.
Ce message nous éclaire sur notre foi et notre compréhension de la Parole. Il lève bien des confusions et nous permet de nous rajuster au quotidien. 
Sauf indication contraire, les citations bibliques ci-dessous sont tirées de la version Louis Segond nouvelle édition de Genève1979. Le titre « l’Eternel» a été remplacé par YHVH (Yahweh) tel qu’il apparaît dans le texte original en hébreu.
Bonne lecture…

Introduction
Au sein du mouvement messianique, nous sommes conscients d’une œuvre toute particulière que YHVH est en train de réaliser en cette fin des temps. Les paroles (ci-dessous) du livre des actes sont en train de s’accomplir :
“Repentez–vous donc et convertissez–vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus–Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes d’autrefois.” (Actes 3:19-21)
YHVH est en train de rétablir TOUTES les choses annoncées par Ses prophètes. Si nous sommes en mesure de les comprendre, c’est parce qu’Il nous a fait la grâce de nous accompagner sur la route d’Emmaüs :
“Alors Jésus leur dit : O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! Ne fallait–il pas que le Christ souffre ces choses, et qu’il entre dans sa gloire ? Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait.” (Luc 24 :25-27)
Il nous a ouvert les yeux afin que nous puissions comprendre les Ecritures, et tout particulièrement, la Torah.
“Puis il leur dit : C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes. Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprennent les Ecritures.” (Luc 24 :44-45)
Sans une véritable compréhension de la Torah, nous ne pouvons pas comprendre la profondeur des Ecritures, y compris celles l’Alliance Renouvelée (le Nouveau Testament). De nombreux chrétiens ne savent pas qu’une restauration leur est nécessaire, et qu’il leur manque quelque chose ! Ce n‘est pas une critique car j’étais dans le même cas. Avant 1999, je ne savais pas qu’une restauration m’était nécessaire (alors que j’étais sauvé depuis 20 ans). Pendant vingt ans, je n’avais jamais vraiment compris l’essentiel, parce qu’en fait, je n'avais pas compris les fondations mêmes de ma foi, la Torah. Celle-ci a été « oubliée» pendant presque 1800 ans. La Torah est « redécouverte » depuis ces trente dernières années, après des années de négligence, tout comme à l’époque de Josias.  La Torah a été "redécouverte" par un petit groupe de juifs au sein du mouvement messianique. Aujourd’hui, les croyants non juifs, à travers le monde, sont de plus en plus nombreux, à « redécouvrir » (ou à découvrir pour la première fois) la Torah. Après la mort des apôtres, les croyants non juifs s’éloignèrent rapidement de tout ce qui était "juif". Quel fut le résultat ? L'Eglise, une entité séparée de ses racines hébraïques, séparée du mode de vie et de la culture hébraïque, qui développa sa propre doctrine, basée sur des livres de « Théologie Chrétienne ». Les auteurs de certains de ces livres basèrent uniquement leur théologie sur le "Nouveau Testament". Beaucoup ne prirent pas sérieusement en compte la Torah (y compris la torah observance de Yeshua/Jésus) comme l’unique fondement, et le seul à utiliser pour bâtir et établir les communautés, comme nous le pouvons lire tout au long du livre des Actes.
“ Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus–Christ lui–même étant la pierre angulaire.” (Ephésiens 2 :20)
Ces longs siècles de négligence de la Torah et les enseignements anti-Torah, ont abouti à une interprétation erronée des Ecritures de la Nouvelle Alliance, notamment en ce qui concerne la question de Torah et de la grâce (la notion de la Loi s’opposant à la grâce n'existe pas dans l'Ecriture).

C’est par le biais du mouvement Messianique, que YHVH est en train de restaurer la Torah comme étant l’unique texte fondateur. C’est elle qui est le fondement de la doctrine de l’Alliance Renouvelée, et qui nous éclaire sur les instructions pratiques de notre mode de vie. Si vous pensez que le "Nouveau Testament" doit être consulté exclusivement, examinons (DANS LE CONTEXTE) ce que Paul dit a Timothée :

“ dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus–Christ.  Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.” (2 Timothée 3 :15-17)
Ici, Paul déclare clairement que « l’Ancien Testament » peut rendre «sage à salut » un croyant de la Nouvelle Alliance, et que ce même « Ancien Testament » est destiné à être la base pour enseigner, réprimander, corriger et instruire dans la justice (c'est-à-dire, comment vivre une vie sainte). Bien que l’Alliance Renouvelée soit inspirée, Paul, dans le contexte, ne pouvait parler que de la Torah parce qu'au verset 15, il nous dit que Timothée connaissait les Écritures depuis son enfance. A cette époque, les écrits de l’Alliance Renouvelée n'existaient pas encore ! C’est la plus grande preuve que la Torah n'est pas radicalement différente de l’Alliance Renouvelée en laquelle nous avons mis notre foi ! Les apôtres furent en mesure de planter de nouvelles communautés sur de solides fondations, en utilisant uniquement les écrits de l’Ancienne Alliance. Ils n'eurent pas recours à d’autres écrits (autres que la Torah), susceptibles de modifier ou remplacer celle-ci. Pourquoi ? Parce qu'ils comprenaient la continuité des deux alliances. L’Alliance Renouvelée se réfère à l’Ancienne Alliance, qui était en train de se vivre à l’époque du Messie. Un équilibre doit être recherché dans l’utilisation de l'Ancienne et de la Nouvelle Alliance, surtout si on utilise les écrits de l’une pour modifier, limiter, éclairer ou élever les écrits de l'autre.

J’ai écrit ce document dans le but d’aider à corriger une vision erronée des déclarations de Paul, qui sont mal comprises parmi de nombreux croyants.  Il s’agit des dires de Paul déclarant que nous ne sommes pas sous la Torah. Une compréhension erronée fausse le véritable sens de la théologie de Paul. Lorsque les croyants affirment qu'ils sont "libres de la loi," ou qu’ils ne sont plus "sous la loi," ils affirment de manière dogmatique qu'ils n'ont plus d’obligations par rapport aux commandements de la Torah (les normes de justice, le Shabbat, les Jours Saints, les instructions alimentaires, etc.). Ils affirment une telle chose malgré des preuves écrasantes et indéniables du livre des Actes, car les premiers croyants (surtout Paul) continuèrent à vivre le mode de vie de la Torah.

“ Ils produisirent de faux témoins, qui dirent : Cet homme ne cesse de proférer des paroles contre le lieu saint et contre la loi ;” (Actes 6 :13)
“ Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur.” (Actes 10 :14 ; Cet évènement survient des années après que Pierre soit censé être libéré de Torah !). 
“ Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère.  Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi.” (Actes 21 :19)

“ Or, un nommé Ananias, homme pieux selon la loi, et de qui tous les Juifs demeurant à Damas rendaient un bon témoignage, vint se présenter à moi,” (Actes 22 :12)

En pratique, neuf des commandements sont souvent observés, mais pas les dix. Le shabbat n’est pas observé. Aucune théorie cohérente n’est établie, justifiant de garder seulement neuf commandements (sans celui du shabbat). Si les arguments utilisés pour rejeter le Shabbat sont valables, ils devraient également être applicables aux neuf autres commandements. Les enseignements de Paul sont souvent cités pour justifier une telle vision, en particulier les chapitres 5-8 de l’épître aux Romains. Le but de ce document est de démontrer de manière claire que les chapitres de Romains 5-8 nous enseignent les points suivants :

1. La Torah a de nombreuses fonctions et/ou objectifs. Paul fait principalement référence à une des fonctions de la Torah, qu’il rend tout à fait claire. 
2. La fonction à laquelle Paul fait principalement référence, est la capacité de la Torah à attiser le péché ou à faire abonder/proliférer le péché chez certaines personnes. 
3. La Torah attise le péché uniquement chez les personnes qui ne sont pas régénérées par le Saint Esprit, à savoir, celles qui ne sont pas sauvées.
4. Les personnes qui vivent dans la foi par la grâce qui leur a été accordée (ces personnes sont donc devenues des croyants) sont de nouvelles créations. Ce processus se fait en deux étapes : dans un premier temps, le « vieil homme » (qui, sous l’effet de la Torah, était sensible à la « révélation du péché ») meurt littéralement. Cette mort du vieil homme est suivie d’une résurrection avec une vie renouvelée par une nouvelle création.

5. Le croyant a maintenant été libéré du péché, ce qui est le résultat de deux événements. Premièrement, lorsqu’un individu meurt, il n’est plus en mesure de pécher. Pourquoi ? Parce qu’il est mort et qu’un mort ne peut pas pécher. Deuxièmement, la Torah ne peut pas exercer son influence, qu’elle soit positive ou négative, sur une personne morte. Pourquoi ? Parce que les morts ne répondent pas aux instructions. Seuls ceux qui sont vivants sont en mesure de répondre aux instructions.

6. Paul explique que le croyant est libéré du péché, lorsqu’il a accepté l'évangile. Le croyant étant désormais libéré du péché, la Torah n’est plus en mesure de relever le péché dans sa vie, comme avant sa conversion.
7. Par conséquent, lorsque Paul déclare que nous sommes morts à la Torah, il signifie que la Torah n’a plus la capacité d’attiser le péché dans nos vies. Pourquoi ? Paul développe des réponses dans leur CONTEXTE, expliquant comment nous sommes libérés de la Torah. Ainsi, nous sommes libres et morts à la Torah, mais uniquement dans le cadre limité du contexte développé par Paul.
Avant d’apporter les preuves scripturaires aux sept affirmations ci-dessus, je voudrais présenter quelques définitions. Ces définitions sont énumérées afin d’assurer une compréhension commune. 
Ancienne Alliance : j'utilise le terme Ancienne Alliance au lieu « d’Ancien Testament » parce qu’un testament est une volonté, qui se traduit par un document dont la déclaration est unilatérale. Les Écritures nous parlent d’Alliances, qui portent sur des accords entre deux parties. L’idée non scripturaire d'un ancien et d’un nouveau testament fut introduite par Jérôme lorsqu’il rédigea sa traduction en latin des Écritures, connue sous le nom de Vulgate.
Tanakh : que nous connaissons sous l’appellation d'Ancien Testament. Le mot Ecritures vient du mot Tanakh. En hébreu, les consonnes du mot Tanakh forment un acronyme. Le Tanakh est divisé de la façon suivante : la Torah, (les prophètes) Nevi’im, et (les écrits) Khetuvim.

La Septante : traduction grecque du Tanakh par 72 traducteurs juifs, faite au troisième siècle avant Yeshua. Elle est très importante car elle sert de lien entre les langues hébraïque et grecque, selon une perspective juive.

La Loi : littéralement le mot hébreu Torah signifie enseignement, instructions ou doctrine. La Septante le traduit par le mot Grec "nomos," (SEC #3551) qui veut réellement dire, "loi". Au sens original, le mot grec nomos, ne signifie pas « Torah de YHVH ». Il signifie simplement le terme Loi, comme dans un décret, dans une législation humaine, etc. Par conséquent, c’est le contexte scriptural qui détermine si nomos doit être traduit par le mot Loi, dans le sens d’une ordonnance humaine, ou par le mot Torah comme dans le sens de la Torah de YHVH. Les éléments suivants sont parfois synonymes : Loi, Tanakh, Torah, la Loi de Moshé (Moïse).

Le Pentateuque : les cinq premiers livres de la Bible rédigés par Moshé. Dans son usage le plus simple, la Torah correspond au Pentateuque (Chumash en hébreu).
Quand j'utilise le mot Torah, je pense au Tanakh, c’est pourquoi, à partir de maintenant, j’utiliserai le mot inspiré Torah au lieu du terme ambigu, loi. Veuillez lire Romains 5:20. Dans ce verset Paul fait très clairement référence à la Torah de Moshé – et non pas à la loi de quelconque société terrestre. Maintenant, je voudrais que vous écriviez votre compréhension actuelle de la phrase suivante : nous avons été libérés de la Torah de Moshé…
« Or la loi est intervenue afin que la faute abondât ; mais là où le péché abondait, la grâce a surabondé, » (Romains 5 :20)


La Torah a de nombreuses Fonctions / Objectifs

Romains 5:20 est le verset le plus important des chapitres que nous allons étudier, car c’est le premier verset utilisé pour établir le contexte dans lequel Paul s’exprime. Dans ce verset Paul définit l'une des nombreuses fonctions de la Torah. Voici une courte liste d'autres fonctions de la Torah :
Dans Matthieu 5:17-21 Yeshua stipule que la Torah sert de ligne de conduite pour le mode de vie de Ses disciples. Notre obéissance et/ou notre désobéissance aux Instructions déterminera notre futur statut dans le Royaume. La Torah nous montre quel doit être notre mode de vie.
“ Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.  Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.  Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui–là sera appelé grand dans le royaume des cieux.  Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.  Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera est passible de jugement. » (Matthieu 5 :17-21)
Dans Romains 10:4 Paul déclare que l'objectif ultime/le but de la Torah  était d’amener Israël à la connaissance de Yeshua le Messie. La Torah nous amène au Messie. 

« Car Christ est la finalité de la loi pour justice à tout croyant. » (Romains 10 :4)


Dans Romains 7:7 Paul déclare que la Torah définit le péché. La Torah nous enseigne ce qui est pur et impur, vrai et faux, bon et mal, ce qui entraîne la mort et ce qui apporte la vie.

“ Que dirons–nous donc ? La loi est–elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit, Tu ne convoiteras point.”  (Romains 7 :7)
Dans Galates 3:23 Paul déclare que la Torah a été donnée pour préserver la nation jusqu'à la venue du Messie. La Torah préserve la vie des individus jusqu'à ce qu'ils viennent à connaître le Messie. 

“ Avant que la foi vienne, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée.”  (Galates 3 :23)

Dans Luc 24:44 et Jean 5:39, 46 Yeshua stipule explicitement que la Torah enseigne à Son sujet. La Torah nous enseigne à propos du Messie rédempteur. 

“ Puis il leur dit : C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.”  (Luc 24 :44)

“ Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle, ce sont elles qui rendent témoignage de moi…Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit à mon sujet.” (Jean 5 :39,46)
Dans Romains 5:20 Paul déclare que la Torah a été donnée pour que le péché abonde. Dans la vie des individus, la Torah a un effet spécifique sur le péché.
“ Or, la loi est intervenue pour que l’offense abonde, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,” (Romains 5 :20)


Comme nous pouvons le constater, la Torah a de nombreuses fonctions, objectifs et rôles. Elle nous instruit afin que nous puissions en apprendre davantage sur le Messie. Elle décrit et montre ce que doit être la vie des disciples de Yeshua. Chez certains, nous voyons également qu’elle a pour fonction de révéler le péché. 

C’est ici que réside le problème d’une bonne interprétation des Ecritures, notamment de la Thora qui a de nombreux rôles. Les Ecritures définissent les différents rôles de la Torah et le contexte détermine le rôle sur lequel l'auteur s’exprime. Il arrive parfois que différents concepts semblent se contredire comme par exemple, la grâce et la foi. C'est ce qui amène Paul à poser parfois des questions rhétoriques. Paul apporte une conclusion logique, qu’une personne même ignorante des Écritures est en mesure de trouver. Il pose une question afin de faire suggérer une conclusion logique qui ne serait pas basée sur les Ecritures, et il démontre que cette conclusion n’est pas à retenir. Il explique aussi que la conclusion non basée sur les Ecritures, n’est pas en accord avec ce qu'il vient juste d’enseigner. En d'autres termes, Paul montre comment deux concepts, qui à première vue semblent se contredire, sont en fait en concordants et s’harmonisent très bien lorsque nous avons une bonne compréhension des Ecritures. Par exemple, dans Romains 3:31, Paul demande « Annulons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi. », Ce verset prouve que le salut par la foi n'a pas remplacé par un salut gagné par les œuvres. Ce verset vient réfuter les arguments de ceux qui croient que dans l’ancienne alliance, les gens étaient sauvés par leur obéissance à la Torah. Dans cet exemple, la foi et la Torah pourraient sembler se contredire, mais Paul nous assure que ce n’est pas le cas. Pourquoi ? Parce que notre foi établit ce que la Torah enseigne, à savoir que nous sommes sauvés par la foi, et non par les œuvres.

“ Abram eut confiance en YHVH, qui le lui imputa à justice.” (Genèse 15 :6)
“ Voici, son âme s’est enflée, elle n’est pas droite en lui ; Mais le juste vivra par sa foi.” (Habakuk 2 :4)
Paul consacre ensuite un chapitre entier (Romains chapitre quatre) pour nous démontrer que les saints de l'Ancienne Alliance étaient sauvés PAR LA FOI, tout comme nous le sommes ! La conclusion ? La Torah ne s’oppose pas à la foi. Pourquoi ? Parce que la Torah n'a jamais été donnée pour sauver quiconque, que ce soit dans l'Ancienne ou dans la Nouvelle Alliance. C'est faire un mauvais usage de la Torah que d’essayer de l’utiliser pour nous justifier devant YHVH. De nombreux passages bibliques enseignent cela. Paul nous dit très clairement qu’il n’y a pas de contradiction ou de dichotomie entre la foi et la Torah.

Il enseigne clairement que si nous comparons la Torah à la foi (comme moyen de salut/justification), c’est comme si nous comparions des pommes à des oranges, dans la mesure où chacune a des fonctions distinctes. La Foi nous justifie (Genèse 15:6 nous enseigne l’imputation de la justice par la foi), l'obéissance à la Torah apporte des bénédictions (L’ensemble du Deutéronome enseigne la bénédiction par l'obéissance). Cependant, pour diverses raisons les gens essaient de placer la Torah en opposition à la grâce, comme la loi versus la grâce. Les Écritures n'enseignent pas un tel concept.


La Torah fait Abonder/Proliférer le Péché chez Certaines Personnes.

Dans Romains 5:20, nous voyons Paul introduire une fonction/un objectif de la Torah, qui en effet  est étrange. La Torah a-t-elle été donnée pour que les fautes abondent ? Assurément, il nous faut examiner de plus prêt, et éclaircir cet objectif inhabituel de la Torah. Pourquoi la Sainte Torah de YHVH provoquerait-elle une abondance des péchés ? Étant donné que la plupart des sociétés promulguent des lois dans le but d'atténuer les transgressions, nous devrions automatiquement être interpellés par la Thora qui démasque des transgressions en abondance. 

En s’appuyant sur l’idée qu’il développe en Romains 5:20, Paul prend le temps de nous expliquer, dans les chapitres 6-8 de l’épître aux Romains, les tenants et aboutissants de cette fonction particulière de la Torah. En premier lieu, notons que cette fonction de la Torah a été conçue pour une période de temps dans la vie d’un individu. Paul est très explicite lorsqu’il définit le TIMING de cette fonction de la Torah dans la vie d’une personne.
Romains 7:5 déclare que les passions des péchés sont provoquées chez un individu lorsqu'il est "dans la chair." Pour Paul, l’expression "dans la chair" signifie « dans la condition de péché », c'est-à-dire avant d’être sauvé et de devenir une nouvelle création. 
« Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. » (Romains 7:5)

Ephésiens 2:2-3 nous le montre parfaitement. Ceux qui ne sont pas encore sauvés sont décrits comme ceux qui marchent "selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres ».
Cela est également enseigné dans Romains 7:9. L'expression, « Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais », se réfère à Paul lorsqu’il était encore non régénéré par le Saint Esprit, comme un enfant qui n’est pas encore capable de comprendre les Écritures. 
“ Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.” (Romains 7 :9)

Romains 6:17-18 stipule que nous "étions des esclaves du péché," la phrase est au passé. Paul parle clairement de l’époque avant la régénération.

“ Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits.  Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.” (Romains 6 :17-18)
A trois reprises, Paul montre que la Torah révèle l’abondance du péché dans la vie des individus quand les personnes ne sont pas régénérées par le Saint Esprit. Celle-ci est active lorsque les personnes sont 1) dans la chair, 2) sans Torah, et 3) esclaves du péché.
Nous allons maintenant voir COMMENT la Torah opère pour faire abonder l’offense chez ceux qui vivent dans le péché. Dans son explication, Paul est très précis et répétitif. Dans les points qui suivent, je vais me référer aux passages bibliques, puis formuler les questions auxquelles L’Écriture Sainte répond.
 
Romains 5 :20 : “ Or, la loi est intervenue pour que l’offense abonde, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,” 
Romains 5 :20 répond à la question : 
Quelle est l’une des fonctions de la Torah de Moïse ? 
Elle a été donnée pour que « l’offense abonde », grandisse, prolifère ou bien augmente.

Romains 7 :5 : « Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. »
Romains 7 :5 répond aux questions suivantes :
Quand la Torah suscite-elle des passions pécheresses ? 
Lorsque nous sommes dans la chair, c'est-à-dire, lorsque que nous ne sommes pas sauvés et régénérés par le Saint Esprit.

Qu’est-ce qui faisait que nous portions des fruits pour la mort ? 
Les passions des péchés, et non PAS la Torah !

Comment fonctionne la Torah dans la vie des personnes non sauvées lorsqu’elles sont confrontées à la Torah ? 
La Torah provoque les passions des péchés (mais pas directement, comme je vous le démontrerai plus tard).


Romains 7:8 : “ Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort.”
Romains 7:8 répond aux questions suivantes :

Qu’est ce qui produit les convoitises, le péché ou bien la Torah ? 
Le péché produit les convoitises. Voici la preuve que c'est le péché, qui produit des convoitises et non pas la Torah (comme nous l’avons vu ci-dessus).

Comment, à travers la Torah, le péché suscite-il des convoitises chez une personne non régénérée ? 
D’une manière ou d’une autre, le péché utilise la Torah pour aboutir à ce résultat. 

Quelle est la relation fondamentale entre la Torah et le péché ? 
Le péché est actif, il se manifeste pleinement au contact de la Torah.

Romains 7:9 : « Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. »
Romains 7:9 répond aux questions suivantes :
Quand la Torah a-t-elle pour effet de provoquer le péché chez une personne ? 
Lorsqu’une personne non sauvée essaye de lui obéir. Nous devons nous rappeler que la Torah était la «loi de la terre d’Israël». Elle englobait tous les aspects de la vie d’un israélite. Elle était enseignée dès le plus jeune âge. Tout comme les saints de la Nouvelle Alliance, nous savons que les saints de l’Ancienne Alliance devaient être régénérés. Yeshua ne s’attendait-Il pas à ce que Nicodème connaisse ce que les Ecritures de l’Ancienne Alliance enseignent à propos de la nouvelle naissance ?

“ Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau.  Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.  Nicodème lui dit : Comment cela peut–il se faire ?  Jésus lui répondit : Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses !” (Jean 3:7-10)

Par conséquent, avant d’être régénéré chaque individu de la nation d'Israël essayait, dans une certaine mesure, d'obéir à la Torah. L’effet de «provocation du péché" avait lieu au cours de cette période de leur vie.

Quel est l'effet du péché, lorsqu’il est actif ? 
La mort.


Romains 7:10 : « Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. »
Romains 7:10 répond aux questions suivantes :
Quel est l’un des autres buts de la Thora ? 
Celui d’apporter la vie. C'est ce que nous enseigne l'intégralité du livre du Deutéronome.

Le commandement peut-il produire autre chose ? 
Oui, la mort. Comme nous l'avons déjà montré, la Torah n’entraîne pas directement la mort. Dans la mesure où le péché est révélé au contact de la Torah, c’est lui qui produit la mort. C'est uniquement de cette manière que la Torah «produit» la mort. Rappelez-vous de Romains 6:23, qui nous dit « Car le salaire du péché, c'est la mort ». Plus important encore, nous voyons que la Torah peut produire la vie chez certaines personnes (ceux qui, par la régénération du Saint Esprit, ont été séparés du péché) tout en produisant la mort chez d'autres (les personnes non régénérés du Saint Esprit, qui sont encore esclaves du péché). Ce que Paul veut démontrer, c’est que nous sommes dépendants de la Torah selon de deux manières différentes (selon que nous avons été séparés du péché ou non).


Romains 7:11 : «  Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.” 
Romains 7:11 répond aux questions suivantes :

Lorsqu’il cause la mort, le péché agit-il seul ? 
Non, il utilise la Torah.

Qu’est ce qui fait qu’une personne soit trompée et meurt ? 
Le péché.


Romains 7:13 : “ Ce qui est bon a–t–il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c’est le péché, afin qu’il se manifeste comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devienne condamnable au plus haut point.”
Romains 7:13 répond à la question :
Qu’est ce qui produit la mort ? 
Le péché, qui trouve sa pleine expression, lorsque la Torah est présente.


En résumé, nous voyons Paul en train de décrire la manière dont fonctionne la Torah chez une personne non sauvée, qui vit encore sous l'esclavage du péché, car son vieil homme est encore bien vivant et sensible au péché. C'est chez un homme non régénéré que la Torah provoque le péché. Notez que ceci est une fonction limitée de la Torah. Notez également qu’il s’agit de la fonction principale de la Torah que Paul aborde dans les chapitres 5-8 de l’épître aux Romains ! Toutefois, chez une personne séparée du péché, la Torah produit la vie. A ce stade, il nous faut répondre à une question importante qui nous aidera à mieux comprendre les chapitres que nous sommes en train d’aborder.

Dans les versets ci-dessus Paul est-il en train d’aborder la Torah comme une norme qui montre le bon comportement à ceux qui ont été rachetés (c'est à dire comme un code de conduite pour notre vie) ?

Je vous ai montré, plus tôt, comment Yeshua (en Matthieu 5:17-21) confirme que la Torah fonctionne en tant que ligne directrice dans la vie de Ses disciples. Dans les points ci-dessus, Paul met-il l’accent sur cet aspect de la Torah ? Parle-t-il de la responsabilité qu’ont les croyants nés de nouveau/régénérés par le Saint Esprit, envers la Torah dans sa fonction de guide dans la vie des disciples de Yeshua ? Absolument pas ! Il parle uniquement de la Torah dans sa capacité à faire abonder les fautes chez ceux qui sont encore esclaves du péché. Voici, mes amis, le contexte dont il est question. A la fin de ce document, je liste toutes les parties des chapitres, de Romains 5-8 qui traitent de cet aspect de la Torah (sa capacité à provoquer le péché). Vous verrez avec quelle fréquence Paul mentionne ce but de la Torah. Contexte, contexte, contexte.


Lorsque Nous Croyons Dans la Justice, Notre Vieil Homme (notre Précédente Nature Pécheresse), Qui Etait Hostile à YHVH Meurt. Nous Avons été Crucifiés Avec Le Messie.

Dans cette partie, nous allons aborder des versets des Écritures, qui enseignent un profond concept. Lorsque nous sommes sauvés, nés de nouveau et régénérés par le Saint Esprit, notre "vieil homme" (qui, comme nous l'avons vu était sensible au péché) meurt !

Romains 6:3-4 : « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. »
Romains 6:3-4 répond aux questions suivantes:

Qui est-ce qui meurt ? 
Le croyant.

Quel est l’événement qui témoigne de notre mort ? 
Notre immersion (baptême).

Quelle est la relation entre notre immersion et la mort de Yeshua ? 
D'une certaine manière, notre immersion en Yeshua démontre que nous nous identifions avec sa mort.


Romains 6:5-6 : « En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; »
Romains 6:5-6 répond aux questions suivantes :

Comment, à travers notre immersion, sommes nous unis au Messie ? 
Nous sommes unis à Lui dans Sa mort. En d'autres termes, tout comme il est mort, nous le sommes aussi.

Qui, en nous a été « crucifiée » avec le Messie ? 
Notre vieil homme ! La personne qui n’était pas rachetée (sauvée), celle avant la nouvelle naissance. C'est ce que signifie être né de nouveau. Il faut qu’il y ait un nouvel homme. Avant de pouvoir naître de nouveau, nous devons mourir. Il s’agit de la mort de notre vieil homme qui vivait dans la rébellion vis-à-vis de YHVH et de Sa Torah.

Romains 9:8 : « C’est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité. »
Romains 9:8 répond  à la question suivante :

Qui est mort dans le Messie ?
Le vieil homme croyant. 

Vous trouverez, en appendice, la liste de tous les passages des chapitres 5-8 de Romains, qui sont en relation avec la mort de notre «vieil homme» dans le Messie2. Alors que nous passons en revue les affirmations théologiques de Paul, il est important de réaliser que chacune de ces affirmations vont nous aider à comprendre les conclusions finales auxquelles il souhaite arriver. Si nous passons à côté d’un des points alors nous risquons de passer à côté de la conclusion appropriée.

Paul Enseigne Que Lorsque Notre Vieil Homme Meurt, Nous Mourons Au Péché. En Tant Que Nouvelles Créations, Nous Sommes Morts Au Péché. Son Pouvoir Sur Nous, a été Brisé. Nous ne Sommes Plus Esclaves de Ses Influences.
Les personnes qui ne sont pas sauvées sont sensibles et soumises au péché. Une personne rachetée, dont le vieil homme a été crucifié, est littéralement morte au péché. Cette section apporte une preuve supplémentaire aux affirmations faites précédemment, montrant que le rôle principal de la Torah est de faire abonder le péché chez ceux qui ne croient pas. Comment savons-nous cela ? Parce que, nous avons vu comment la Torah fonctionne pour faire abonder le péché. Pour cela, le point essentiel, c’est que le péché soit présent dans l’individu ! Si le péché/iniquité est présent, alors la Torah le fera abonder. Cette portion de la théologie de Paul, démontre sans l'ombre d'un doute, que lorsque notre vieil homme est mort, nous sommes libérés du péché. Ainsi, la Torah ne peut pas révéler le péché. Pourquoi ? Parce que le péché n'est pas présent dans la nouvelle création !

Romains 6 :2 : « Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? »
Romains 6 :2 répond aux questions suivantes :

• Qui est mort au péché ?
Le croyant. 

• Pourquoi est-il inconcevable pour un croyant de poursuivre une vie de péché ? 
Parce que le croyant, à travers son identification avec la mort de Yeshua, est mort au péché.


Romains 6:6 : « Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; »

Romains 6:6 répond à la question suivante :

Pourquoi le vieil homme a-t-il été exécuté avec le Messie ? 
Afin que nous ne soyons plus esclaves du péché.


Romains 6 :7 : « car celui qui est mort est libre du péché. »
Romains 6 :7 répond à la question suivante :
Comment est-on libéré du péché ? 
On est libéré du péché, lorsque l’on meurt.

Romains 6:11 : « Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ »
Romains 6:11 répond aux questions suivantes :
Etant morts avec le Messie, comment devons-nous voir notre relation avec le péché ? 
La mort nous libère du péché. Le Messie est mort, et nous sommes identifiés à Sa mort par notre baptême. Par conséquent, nous ne devons plus laisser le péché avoir de domination sur nous.

Comment prenons-nous conscience de la grâce d'être libéré du péché ? 
En faisant consciemment l'effort de « nous rappeler » que nous sommes morts au péché.


Romains 6:17 : « Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. »
Romains 6:17 répond à la question suivante :

À quel moment de notre vie, avons-nous été esclaves du péché ? 
Avant la mort de notre vieil homme.  Une implication évidente ? Avant de naître de nouveau.


Romains 6 :18, 22 : « Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. – Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. »
Romains 6 :18, 22 répond à la question suivante :

Pourquoi sommes nous libérés du péché ? 
Pour devenir esclave de la justice. Les Écritures ne donnent qu'un seul standard de justice - la Torah. De plus, nous sommes désormais esclaves de Dieu. Les esclaves ont un seul but - obéir à leurs maîtres. Le devoir de l'homme est d'obéir à YHVH, et la Torah définit l'obéissance. L'obéissance aux commandements de YHVH par une soumission d’amour, c’est LE message que nous retrouvons de la Genèse à l'Apocalypse.

« Écoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe ses commandements. C'est là ce que doit faire tout homme ». (Ecclésiaste 12 :13)

« Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour ».  (Jean 15 :10)

« Bienheureux sont ceux qui font ses commandements, afin qu’ils aient droit à l’Arbre de vie, et qu’ils entrent par les portes dans la Cité ». (Apocalypse 22 :14, traduction Bible Martin)
Romans 7:6 est un passage très important dans le contexte des chapitres 5-8. L'expression « mais maintenant nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, » mérite une analyse plus approfondie, en particulier la phrase « ce en quoi nous étions tenus ». Tout au long des chapitres 5-8 de l’épître aux Romains, Paul nous explique ce qui tient captif l’homme (dans son état de non racheté). Ce mot «tenus» prend le sens de retenir ou d'empêcher. C'est le même mot grec traduit par "retenir" dans Romains 1:18. Par quoi étions-nous tenus captifs ? Trouvons-nous dans ces chapitres la mention de quelque chose dont le rôle est de retenir (avec l'implication évidente de servitude) ? Oui, nous le pouvons. A pas moins de six reprises, Paul nous dit que le péché nous tenait en servitude. A aucun moment, il nous dit qu’il s’agisse de la Torah. Par conséquent, la phrase «étant morts dans ce en quoi nous étions tenus », peut uniquement faire référence au fait d’être mort au péché. Ce point sera important quand nous aborderons la façon dont nous sommes morts à la Torah. A la fin de ce document, j'énumère tous les passages des chapitres 5-8 de l’épître aux Romains, qui se rapportent à notre mort au péché3. Paul souligne cette vérité à onze reprises. C'est un point extrêmement important à saisir si nous voulons comprendre la manière dont nous sommes morts à la Torah.

Non Seulement Nous Nous Identifions Avec Sa Mort A Travers La Mort De Notre Vieil Homme, Nous Nous Identifions Egalement Avec Sa Vie Dans La Mesure Où Nous Sommes Des Nouvelles Créations Ressuscitées Pour Une Nouvelle Vie
Après la mort de notre vieil homme, nous ressuscitons pour vivre une nouvelle vie. Avant la mort du vieil homme et la libération du péché, la vie d’un Israélite était sous l’influence de la Torah, qui le « provoquait au péché ». Le problème n'était pas au niveau de la Torah. Il était dû à la présence du péché. Après la régénération par le Saint Esprit, une nouvelle création, libérée du péché, est créée. Cette nouvelle création peut désormais jouir de la béatitude de la Torah, tout comme YHVH l’avait prévue. Les versets suivants nous éclairent sur cette vérité bénie.
Romains 6:4 : « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême, pour la mort, afin que comme Christ a été ressuscité d'entre les morts par la gloire du Père, ainsi nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. »
Romains 6:4 répond à la question :

Qu’est- ce qui nous permet de marcher dans la nouvelle vie ? 
Notre identification avec la mort de Yeshua. Notre vieil homme est mort. Sa mort a entraîné notre mort au péché, nous permettant de marcher selon la Torah dans la nouveauté de notre vie.


Romains 6:5 : “ En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,”
Romains 6:5 répond à la question :

Comment savons-nous que nous allons faire l’expérience de la vie de résurrection du Messie ?
Parce que notre identification à Sa mort permet une identification avec Sa vie.


Romains 6:11 : “ Ainsi vous–mêmes, regardez–vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus–Christ.”
Romains 6:11 répond à la question:

Comment pouvons-nous tirer parti des avantages de notre libération du péché ? 
En prenant pleinement conscience qu'il a nous a fait revivre à YHVH.


Romains 6:13 : “ Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez–vous vous–mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.” 
Romains 6:13 répond à la question:

Comment pouvons-nous nous rappeler que nous avons été libérés du péché ? 
En réalisant qu’après la mort de notre vieil homme, la vie nous a été donnée, notre nouvelle vie doit être consacrée à YHVH.
A la fin de ce document, j'énumère tous les passages des chapitres 5-8 de l’épître aux Romains, qui se rapportent à notre résurrection, à une vie nouvelle.

Nous ne Sommes Plus Sous la Thora Dans le Sens où Nous ne Sommes Plus Sous La Fonction de La Torah Qui Entraîne l’Abondance du Péché
Dans les chapitres 5-8 de Romains, à trois endroits différents, Paul fait des déclarations précises, qui depuis des siècles font l'objet de nombreux débats. Ces déclarations sont les suivantes :
Nous ne sommes pas sous la Torah, mais sous la grâce. 
Nous sommes morts à la Torah à travers le corps du Messie. 
Nous avons été libérés de la Torah.
Nombreux sont ceux qui ont mal interprété ces déclarations pour leur faire dire les choses suivantes : 
Les croyants de l’Alliance Renouvelée ne sont plus sous la Torah de Moïse. Nous n'avons pas à obéir à ses exigences, que ce soit au niveau des commandements qui se rapportent à notre comportement personnel, à notre culte, etc. Nous sommes maintenant sous - 1) la grâce, non pas sous la Torah, ou -2) sous la loi de Christ. Soit dit en passant, la « loi de Christ», dans une compréhension simpliste, devient un commandement de la Torah dont nous sommes supposés avoir été libérés ! Rappelez-vous, l'origine de «Tu aimeras ton prochain comme toi-même» vient «de l’Ancien Testament» et non «du Nouveau Testament." 
La Torah de Moshé était une malédiction dont nous sommes désormais libérés. 
Ceux qui étaient sous la Torah de Moïse étaient "sous servitude" et devaient être libérés de la Torah.

Alors, que veut dire Paul ? Paul insistait (sans l'ombre d'un doute) sur la fonction de la Torah qui le concernait dans ces chapitres. Si vous vous rapportez aux références des Ecritures figurant à la fin de ce document1, vous verrez la vérité suivante :

A PAS MOINS DE DIX REPRISES, PAUL DECLARE ETRE CONCERNE PAR L'ASPECT DE LA TORAH QUI ENTRAINE L’ABONDANCE DU PECHE CHEZ CEUX QUI NE SONT PAS MORTS AU PECHE.
Si vous vous rapportez aux références des Ecritures figurant à la fin de ce document3, vous verrez la vérité suivante :

A PAS MOINS DE ONZE REPRISES, PAUL NOUS DIT QU’EN TANT QUE CROYANTS NOUS SOMMES LIBRES DU PECHE. LE PECHE N'HABITE PLUS EN NOUS PARCE QUE NOTRE VIEIL HOMME A ETE EXECUTE AVEC LE MESSIE. PAR CONSEQUENT, AUCUN PECHE NE DEUMEURE DANS LA PARTIE RACHETEE EN NOUS : LA NOUVELLE CREATION.

Si vous vous rapportez aux références des Ecritures figurant à la fin de ce document1, vous verrez la vérité suivante :
L’EFFET DE LA TORAH QUI «PROVOQUE LE PECHE» EST ACTIF UNIQUEMENT LORSQUE LE PECHE EST PRESENT. C'EST LA PRESENCE DU PECHE QUI ENTRAINE LA TORAH A FAIRE ABONDER LE PECHE.
Par conséquent, puisque votre vieil homme est mort, vous avez été affranchis du péché. Il ne fait plus partie de la nouvelle création qui est en vous. Nous savons que la Torah a pour effet de faire abonder le péché en nous ; mais devinez quoi ? Le péché n'est plus présent en vous, dans votre nouvelle création. Par conséquent, si nous utilisons les propres mots de Paul : 

Romains 7:6 : «  Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.”

D’après Romains 7:6 vous avez été dégagé de la Torah. Elle n’est plus en mesure de faire abonder le péché en vous !

Romains 6:14 : “ Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.”

D’après Romains 6.14 vous n’êtes pas sous le pouvoir de la Torah Elle n’est plus en mesure de faire abonder le péché en vous ! Pourquoi ? Parce que, vous êtes sous la grâce. C’est la grâce du salut (présent dans les deux Alliances) qui vous a sauvé en exécutant votre vieil homme. C’est ce qui vous a séparé du péché, faisant de vous une nouvelle création conduite par le Ruach (Esprit/Souffle) d’Elohim (Dieu), qui vous remplit de la résurrection de vie, et s’étend dans vos corps mortels (Romains 8:11) !
 
« Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ d'entre les morts vivifiera vos corps mortels aussi, à cause de son Esprit qui habite en vous. » (Romains 8:11)


Romains 7:4 : “ De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.” 

D’après Romains 7:4, vous êtes mort à la Torah. Elle n’est plus en mesure de faire abonder le péché en vous ! Pourquoi ? Parce que, c'est à travers le corps du Messie que nous nous identifions à sa mort par la mort de notre vieil homme. De plus, c'est à travers le corps du Messie que nous nous identifions à sa résurrection par le biais de notre résurrection pour une vie nouvelle par l’Esprit !


Baruch Hashem YAHWEH ! Nous sommes libérés de la Torah ! Le péché ne peut plus utiliser la Torah pour nous faire porter davantage de fruit pour la mort. Depuis que nous sommes de nouvelles créations dans le Messie, les passions des péchés ne peuvent plus être provoquées par la Torah ! Oui ! Oui ! Oui ! La véritable liberté ! Hallelu YAH ! Notre combat n'est plus une cause perdue. Le péché a été retiré de notre nature même et relégué à nos corps (qui n'ont pas encore été rachetés). Cependant, grâce à l'Esprit, nous pouvons crucifier la chair avec ses désirs.

Le moment est venu pour nous tous (moi-même y compris) de permettre à la vérité de la Parole de YHVH de remplacer le levain de l'enseignement des hommes transmis à travers les siècles, par les soi-disant Pères de l'Église. Les traditions des hommes qui nous disent que la Torah a été abolie et / ou que nous sommes libres de ses critères de justice, sont en opposition avec le véritable message que Paul a cherché à faire passer. Passons maintenant au contexte des chapitres 5-8 de l’épître aux Romains. Nous allons voir que Paul explique que la Torah est la seule norme de justice pour tous les croyants de tous âges.

Sachant Que Son Message Etait Susceptible d’Etre Déformé, Paul S’Est Efforcé de Montrer Que La Torah Etait Toujours Applicable En Tant Que Norme De Justice

Comme Paul l'a clairement déclaré, il traite uniquement UN des aspects de la Torah : sa capacité à faire "abonder" le péché chez l'individu, qui n’a pas encore été réconcilié avec Elohim à travers Son Messie. Son argument principal est que nous sommes désormais libérés du péché. Le fait d’avoir été libéré du péché rend la Torah impuissante. Elle n’est plus en mesure de faire abonder le péché dans nos vies. Dans ce contexte, Paul déclare sans ambiguïté, à six reprises, que la Torah est la norme appropriée pour ceux qui ont été rachetés du péché. Vous trouverez ces six déclarations dans les notes à la fin de ce document5.

Regardons de plus près le passage en Romains 7:1-6 :

“ Ignorez–vous, frères, –– car je parle à des gens qui connaissent la loi –– que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ?  Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.  Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre.  
De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.  Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.  Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.”

Nombreux sont ceux qui ont utilisé l'analogie de Paul pour affirmer que tout comme la femme a été libérée de la loi du mariage avec son mari, nous avons été libérés de toute obligation envers la Torah pour être marier à Yeshua. Etait-ce vraiment le message que Paul essayait d'exprimer ? Absolument pas ! Notez au verset 1, Paul stipule expressément qu'il s’adresse aux croyants juifs de la congrégation romaine (ceux qui «connaissent la Torah»). Il s'adresse à eux parce qu'ils ont une bonne compréhension des Écritures hébraïques (le Tanakh), et qu’ils sont en mesure de comprendre l'analogie qu'il s'apprête à faire. Il est simplement en train de monter que la femme a une relation particulière avec son mari lorsque celui-ci est vivant, c'est à dire lorsqu'elle est sa femme. Lorsqu’il meurt, elle n'a plus la même relation avec lui. Sa relation avec son mari a été modifiée pour toujours. De la même manière, avant notre nouvelle naissance et notre mort au péché, lorsque nous essayions de lui obéir, nous avions une relation particulière avec la Torah. Dans cette relation, à chaque fois que nous essayions de lui obéir, la Torah suscitait le péché en nous. Depuis que le décès a eu lieu (la mort de notre vieil homme et notre mort au péché), nous n'avons plus la même relation avec la Torah, que nous avions lorsque le péché était encore vivant en nous. Cet aspect de la Torah n’agit plus en nous. Pourquoi ? Parce que, lorsque le vieil homme est mort, nous sommes libérés du péché. Puisque nous sommes libérés du péché, nous avons également été libérés de l’action de la Torah qui révélait le péché dans nos vies. Hallelu YAH ! Maintenant, voyons comment Paul nous confirme que la Torah est appropriée dans la vie des disciples de Yeshua.

Romains 7:7 : «  Que dirons–nous donc ? La loi est–elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit, Tu ne convoiteras point.” 
Romains 7:7 répond aux questions suivantes :
Comment connaissons-nous ce qu'est le péché ?  
La Torah définit le péché pour tous. Si nous retirons la Torah de l’équation, alors il n’y a plus de norme pour notre comportement. 

La Torah est-elle péché ? 
 Non.  En d'autres termes, il n’y a rien de mauvais dans la Torah.


Romains 7:10 : “ Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.”
Romains 7:10 répond aux questions suivantes :

Quelle est l'un des buts de la Torah ? 
Apporter la vie à ceux qui obéissent à ses commandements. Il n’est pas possible de lire le Deutéronome sans réaliser que l'obéissance à la Torah amène l'abondance dans la vie, non pas l'esclavage. D'où nous vient l'idée que la Torah est une servitude ? Certainement pas de la Torah. Voyez par vous-même. Il est impossible de trouver dans la Tanakh un seul verset insinuant un instant que la Torah est une servitude. Yeshua n’avait pas une telle vision déformée de la Torah.

“ Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.  Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.  Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui–là sera appelé grand dans le royaume des cieux.  Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.  Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera est passible de jugement. (Matthieu 5:17-21)

Romains 7:12 : « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, et juste, et bon. »
Romains 7:12 répond à la question :
Si la Torah peut faire abonder le péché chez certains individus, est-elle défectueuse en tant que standard pour une vie juste ? 
Non. Toute la Torah est sainte (mise à part). Chaque commandement individuel est saint. Chaque commandement est juste. Chaque commandement est bon. Paul ne pouvait pas être plus clair. Oui, le commandement a pour but de faire abonder le péché chez certains individus ; quoi qu’il en soit, cela ne remet PAS en cause son utilité comme principe de justice !



Romains 7 :14 : “ Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.”
Romains 7 :14 répond à la question suivante :

Quelle est la nature de la Torah ? 
Elle est spirituelle. Il est évident que les qualités spirituelles de la Torah sont uniques. En dehors d'un cœur plein de foi, elle n'a jamais été conçue pour être suivie comme un ensemble de commandements charnels. Son but n’était pas non plus d’être suivie d’une façon légaliste en vue de gagner la faveur divine. Touts ces points de vue sont des usages illégaux de la Torah.

« Mais nous savons que la loi est bonne, si quelqu'un en use légitimement, » (1 Timothée 1:8)


Romains 7:16,22 : « Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne… Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ; »
Romains 7:16,22 répond à la question :

Si nous enfreignons la Torah que devons-nous reconnaître ? 
Que les commandements de cette Torah sont bons (c'est pourquoi nous devrions être obéissants).
Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, chacun des versets ci-dessus parle précisément des commandements de la Torah comme étant la norme pour un comportement juste. Paul cite même un commandement spécifique : «Tu ne convoiteras pas ». Le point que je souhaite établir est le suivant : remis dans son contexte spécifique, lorsqu’il est question de la Torah comme norme d’un comportement vertueux, NOUS NE VOYONS PAS UNE SEULE DECLARATION susceptible d’être interprétée comme pouvant signifier que nous n’ayons pas à lui OBEIR. Nous voyons les choses suivantes :
Non, la Torah, en tant que norme de comportement vertueux, n'est pas condamnable. 
Oui, la Torah, en tant que norme de comportement vertueux, a été donnée pour nous apporter la vie. 
Oui, la Torah, en tant que norme de comportement vertueux, est sainte. 
Oui, la Torah, en tant que norme de comportement vertueux, est juste. 
Oui, la Torah, en tant que norme de comportement vertueux, est bonne. 
Oui, la Torah, en tant que norme de comportement vertueux, est spirituelle.

C’est un leurre de penser que nous n’ayons plus à suivre la Torah en tant que norme de justice. Paul est très, très clair lorsqu’il définit les différents objectifs de la Torah. La conclusion est que nous ne sommes plus sous l’influence de la Torah. Parce que nous sommes de nouvelles créations et parce que le péché ne demeure pas en nous en tant que nouvelles créations, la Torah n’est plus en mesure de nous « provoquer au péché ». Nous sommes désormais en mesure d’interpréter Romains 8:3-4 :

« Car, chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit.”

Nombreux sont ceux qui interprètent ce verset pour déclarer que dans la mesure où nous sommes incapables de suivre la Torah, YHVH a envoyé Yeshua pour la garder pour nous. Dorénavant, les exigences de la Torah sont accomplies en nous grâce à notre foi en Lui. L'idée que la Torah justifie quiconque est une hérésie, que Paul traite dans le livre des Galates. Que nous soyons des saints de l’Alliance Renouvelée ou de l’Ancienne, il n’y a aucune différence. Nous avons tous été justifiés par la foi, comme notre père Abraham.

L'idée selon laquelle la Torah était si difficile que Yeshua a dû l’accomplir pour nous, est également une vision erronée des Écritures. Le passage suivant du Deutéronome nous enseigne clairement que l'obéissance à la Torah n'est pas impossible ! Une fois de plus, qui allons nous croire ? Ce que nous disent les hommes à propos de l'obéissance à la Torah ou ce que nous dit YHVH ?

“ Ce commandement que je te prescris aujourd’hui n’est certainement point au–dessus de tes forces et hors de ta portée.  Il n’est pas dans le ciel, pour que tu dises : Qui montera pour nous au ciel et ira nous le chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ?  Il n’est pas de l’autre côté de la mer, pour que tu dises : Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et ira nous le chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ?  C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique.” (Deutéronome 30:11-14)

Le problème ne réside pas dans la difficulté de la Torah. Il réside dans l’homme pécheur, et qui est rendu encore plus pécheur au contact de la sainte Torah. Romains 8:3-4 ne peut être interprété que dans le contexte des chapitres 1-8 de Romains. Si nous gardons cela à l’esprit, l'interprétation est très simple. La Torah ne peut ni nous justifier, ni nous racheter, ni nous sauver car nous sommes tous esclaves du péché (Romains 1-2). L'imputation à justice a toujours été une question de foi, et non d'obéissance à la Torah (Romains 3-4). Bien que la mort par le péché règne tout au long de l'histoire humaine, YHVH a pourvu à la rédemption et à la paix de l’humanité par le moyen de la foi, car YHVH a un grand amour pour l'humanité (Romains 5). La Torah n'a jamais sauvé personne. Elle rend les pécheurs encore plus pécheurs (Romains 5:20). En d'autres termes, si dans un PREMIER Temps nous ne sommes pas sauvés, nous ne pouvons pas obéir à la Torah. La Torah a été donnée pour le bien de ceux qui sont RACHETES. Maintenant, nous sommes libérés du péché par la mort de notre vieil homme, et élevés dans une vie renouvelée, afin que les justes exigences de la Torah puissent être accomplies en nous qui marchons, non selon la chair, mais selon l'Esprit (Romains 6 -8). Avant notre salut, nous n’avions aucun espoir d'obéir à la Torah. Maintenant que nous avons été délivrés de la puissance du péché (Torah), à travers la mort de notre vieil homme, nous pouvons accomplir la justice des commandements de la Torah puisque nous marchons dans l'Esprit. Et lorsque nous péchons, le pardon est disponible, tout comme il était dans l'Ancienne Alliance. La déclaration de Paul dans Romains 8:4 (afin que la juste exigence de la loi fût accomplie en nous) se rapporte à notre capacité par l'Esprit de mettre en pratique les justes exigences de la Torah. L’obéissance de Yeshua ne supplée pas à notre observance de la Torah. Yeshua a accompli la justice de la Torah afin d’être un sacrifice acceptable pour notre compte. Il n’a pas accompli la justice de la Torah, afin que nous n'ayons pas à lui obéir.

Nous pouvons également interpréter Romains 7:6 de la bonne manière. 

“ Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.” (Romains 7:6) 

Ce verset nous dit simplement que la raison pour laquelle nous avons été «dégagés de la Torah», c'est parce que nous sommes morts à ce qui nous retenait. Par quoi étions-nous tenus ? Par le péché. Comment le péché nous retenait-il captif ?

“ Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement [La Torah] toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort.” (Romains 7:8) 

REMARQUES FINALES
L'apôtre Pierre ne dit-il pas que Paul a écrit des choses qui sont difficiles à comprendre ? “ Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien–aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée.  C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.” (II Pierre 3:15-16) 
Pierre fait-il allusion aux chapitres 5-8 de l’épître aux Romains et à la lettre aux Galates ?
D’après moi, c’est fort possible, voir même très probable. Tout au long des siècles, ces chapitres ont été maltraités par la théologie anti-Torah de nombreux croyants. La plupart l'ont fait de manière innocente, ne faisant que répéter ce qu’ils avaient appris. Mais en ces derniers jours YHVH est en train de rétablir la vérité de sa Parole. 
La question qui se pose est la suivante : «Combien d'entre nous auront des oreilles pour entendre et un cœur pour comprendre ? J’étais chrétien depuis vingt ans, et je croyais que la Torah avait été remplacée par la grâce, quand YHVH m’a ouvert les yeux en 1999 pour voir la vérité.
Pourquoi tant de croyants croient-ils être dispensés de la norme de justice que nous apporte la Torah ? En dehors d’une étude attentive et assidue de la Parole, il est facile de prendre un verset hors de son contexte et lui donner une interprétation erronée.
Prenons par exemple, Romains 7:10 
“ Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.”
Ce verset stipule explicitement que la Torah conduit à la mort. En sortant ce verset de son contexte, je pourrais promouvoir l'idée selon laquelle la Torah donne la mort à ceux qui la mettent en pratique pour marcher de manière juste. M’appuyant sur ce raisonnement, je pourrais également déclarer selon Romains 7:10, que Yeshua est venu pour délivrer de la mort tous ceux qui suivent la Torah. Si nous approfondissons notre examen, nous voyons que la Torah n’entraîne pas la mort. Comment suis-je en mesure d’affirmer une telle chose alors que Romains 7 :10 semble clairement stipuler le contraire ? Romains 5:12 et 6:23, nous fournissent la réponse : car c’est le PECHE qui apporte la mort.
« C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché... » (Romains 5:12)

« Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus–Christ notre Seigneur. »  (Romains 6:23)

Comment pouvons-nous donc harmoniser Romains 7:10  avec Romains 5:12; et 6:23 ? Ils semblent se contredire. La solution est simple lorsque l’on examine le contexte de Romains 7:10. Le contexte global nous enseigne que le péché entraîne la mort :

Romains 6:16 déclare que le péché conduit à la mort. 
Romains 5:12 et 6:23 déclarent que le péché provoque la mort. 
Romains 7:5  déclare que les passions des péchés ont introduit le fruit de la mort. 
Romains 7:9 indique que lorsque le péché a repris vie, c’est ce qui a causé la mort. 
Romains 7:11 déclare que le péché tue. 
Romains 7:13 déclare que la Torah (ce qui est bon) n’est pas devenue la mort pour nous. 
Romains 7:13 déclare que le péché produit la mort.
 
Lorsque dans Romains 7:10, Paul nous dit que la Torah cause la mort, il ne veut pas dire qu'elle le fait directement. Ce qu'il veut dire, c'est qu’elle le fait indirectement, par la provocation au péché. Le péché entraîne la mort, mais le péché n'est pas pleinement actif sans la Torah. De la même manière, nous n'avons pas été libérés de la Torah en tant que norme qui nous montre le droit chemin, parce qu’elle était malédiction, servitude, ou pour toute autre raison. Nous avons été libérés du pouvoir qu’avait la Torah de faire abonder le péché en nous. Du reste, cette délivrance s'est produite lorsque nous avons été régénérés par le Saint Esprit. Il est très facile de lire "nous sommes morts à la Torah», et de parvenir à une conclusion erronée si, sans le savoir, nous avons hérité d’une influence anti-Torah et si nous n'avons pas pris la peine d’examiner le contexte.

Nous sommes morts à la Torah, mais uniquement selon l‘idée que Paul développe. Comme nous l’avons indiqué précédemment, faire de la Torah un outil pour atteindre la justice est une utilisation illégale de la Torah. En faire une telle utilisation ne fera que nous conduire à l'orgueil et incitera la Torah à faire abonder le péché en nous. Paul confronte cette hérésie dans le livre des Galates. Il ne cherchait pas à remplacer la Torah par la grâce. Il était contre l’usage de la Torah pour l’obtention du salut. 

Une des raisons pour lesquelles les gens ont du mal à interpréter le livre des Galates vient du fait que le contenu de ce livre est destiné à ceux qui comprennent déjà Romains 5-8. Comment puis-je affirmer cela ? Dans le premier chapitre Paul mentionne au moins à quatre reprises, la raison pour laquelle il a écrit sa lettre aux Romains. Il veut leur communiquer L’EVANGILE. Croyez-le ou non, les chapitres 5-8 de l’épître aux Romains sont les bases même du message de la Bonne Nouvelle (l'Evangile). Ils nous apportent la base théologique des transformations qui s’opèrent chez une personne née de nouveau. Naître de nouveau revient à se repentir de nos œuvres mortes, et à se tourner par la foi vers Elohim. La mort de notre vieil homme, entraîne une libération de l’effet révélateur du péché exercé par la Torah en nous. Ceci est Un FONDEMENT sur lequel Paul construit toutes ses assemblées. Dans le livre des Galates, Paul utilise de nombreuses phrases équivalentes aux expressions que nous trouvons dans les chapitres 5-8 de l’épître aux Romains. Ayant déjà enseigné aux Galates ces vérités (en tant que fondement du message de la bonne nouvelle), Paul s’en réfère au livre des Galates.
Galates 2:16 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 3:20-4:2
Galates 2:17 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 7:7-25 
Galates 2:19-21 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 6:1-10
Galates 3:9 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 4 
Galates 3:21-22 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 8:3-4
Galates 3.24 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 10:4 
Galates 5.16-26 est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 8:1-17
Galates 6:8  est équivalent aux enseignements contenus dans Romains 6:11-23

Le livre des Galates est mal compris pour deux raisons principales. Premièrement parce qu’en tant que croyants, nous ne comprenons pas Notre Véritable Liberté Par Rapport à La Torah, enseignée par les chapitres 5-8 de Romains. Deuxièmement, parce que les passages dans Galates ne sont pas aussi développés que ceux de l’épître aux Romains (il n’était pas nécessaire qu’ils soient développés car Paul avait déjà partagé ces informations avec les Galates, lorsqu’il avait implanté leur congrégation). Nous butons donc sur des passages de Galates, parce que nous ne comprenons pas vraiment leur véritable contexte. Manifestement les Galates avaient déjà eu connaissance de ces concepts. C'est la raison pour laquelle Paul est tellement surpris qu'ils se soient égarés !
Une autre des raisons pour laquelle les croyants pensent être exempts de la Torah en tant que norme de justice, vient du fait que nombreux sont ceux qui parmi nous (croyants non juifs), ont été influencés par des doctrines anti-Torah, hérités des Pères de l'Église (Justin Martyr, Jérôme, Augustin, Tertullien, Origène et autres) et de l'Eglise catholique Romaine. A titre d’exemple, beaucoup d’entre nous ont appris que la Pâque était une fête juive qui célébrait la délivrance «des Juifs» de l'esclavage égyptien. Est-ce vraiment la seule signification de la Pâque donnée par l’Ecriture ? Tenez compte des faits suivants.
La Pâque n’est PAS une fête juive. Lévitique 23 déclare que la Pâque (ainsi que toutes les Saintes Convocations) est une Fête de YHVH. A qui appartiennent les Saintes Convocations ? A nous de choisir entre la réponse de l'homme ou celle de YHVH.
Il est vrai que la Pâque célèbre la délivrance d'Israël du joug égyptien. Mais, est-ce la fin de l’histoire ? Les Ecritures ne nous enseignent-elles pas que l'Égypte représente un type du monde ? Ne nous enseignent-elles pas que la libération de l'esclavage égyptien est un type et une préfiguration de la véritable délivrance ? cette libération de l'esclavage du péché est destinée à tous les croyants. Dans une vision prophétique, Jean le Baptiste n’a-t-il pas annoncé que Yeshua était l’Agneau (la Pâque) de Dieu qui ôte le péché du monde (pas seulement des juifs) ? 
La fuite des Israélites devant l'ange de la mort ne préfigure-t-elle pas de manière prophétique notre fuite devant la seconde mort ? Notre fuite devant la seconde mort n’a-t-elle pas été rendue possible parce que nous avons cru en Yeshua comme notre Agneau de la Pâque ?

Une fois de plus, nous voyons l'enseignement des hommes obscurcir la réalité des Écritures. La vérité sur la question de la Pâque a autant d'importance pour le croyant non juif que pour le croyant juif. Nous permettons aux doctrines humaines de nous voler les bénédictions de ces jours saints bibliques qui sont destinées à tous ceux qui croient dans le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Si nous n’avions pas hérité de l’influence anti-Torah des Pères de l'Église, peut être aurions-nous droitement transmis la parole de YHVH. Si nous n'étions pas si préoccupés à nous protéger derrière des définitions humaines pour « être libéré de la Torah » (délivrance du standard de sa justice), alors peut-être nos cœurs seraient-ils plus enclins à accepter la compréhension de Paul (délivrance de la capacité de la Torah à faire proliférer le péché dans nos vies). Souhaitez-vous voir une fois de plus de ce dont nous avons été libérés ?

 “ Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire.  O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?  L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la puissance du péché, c’est la loi.  Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus–Christ !” (I Corinthiens 15:54-57)

Ces versets résument les aspects de la Torah dont nous sommes libérés. Lorsque nous sommes morts dans le Messie, nous sommes libérés de la puissance du péché au contact de la Torah. Comment ? Par notre mort au péché. Si nous n’avions pas été libérés de la « puissance du péché » révélé par la Torah, alors nous serions les plus misérables des hommes. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Adonaï Yeshua HaMashiach !

La thèse de Paul en un coup d’œil :

L'homme meurt à cause de son péché. 
La Torah entraîne l’augmentation du péché chez l'homme non régénéré du Saint Esprit, lorsqu’il essaie de lui obéir (surtout en tant que moyen pour arriver au salut c'est-à-dire, le légalisme). 
La grâce de Dieu régénère l’homme. 
Au cours de la nouvelle naissance, l'homme meurt au péché. 
Une fois que l'homme est mort au péché, la Torah n’a plus la capacité de faire augmenter le péché en lui. 
Après avoir été libéré de cette fonction de la Torah, l’homme peut désormais obéir à la Torah, comme cela est prévu, en suivant les saintes instructions de YHVH, qui montrent comment avoir une vie abondante.

Pour conclure, j'aimerais vous donner un petit exercice à faire. Dans un premier temps, je vais énumérer certains des objectifs de la Torah.  J’estime que ceux-ci devraient être approuvés par tout croyant. Puis, je vous poserai une simple question. Une seule réponse est autorisée ! Je vous donnerai ma propre réponse à la fin du document.

Certains Objectifs de la Torah Selon Les Écritures

A.

“ Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.  Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.  Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui–là sera appelé grand dans le royaume des cieux.  Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.  Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera est passible de jugement.”  Matthieu 5:17-21

Dans Matthieu 5:17-21, Yeshua déclare que la Torah fonctionne en tant que ligne directrice pour le mode de vie de ses disciples. Notre obéissance et / ou notre désobéissance déterminera le futur statut que nous aurons dans le Royaume. La Torah enseigne un mode de vie pour les disciples de Yeshua.

B. 

« car Christ est la finalité de la loi pour la justification de tous ceux qui croient.” Romains 10:4

Dans Romains 10 :4, l'apôtre Paul affirme que le but ultime de la Torah était d'amener Israël à son Messie, Yeshua. La Torah nous conduit au Messie. Elle ne s'oppose pas à ce que le Messie offre.

C. 

“ Que dirons–nous donc ? La loi est–elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit, Tu ne convoiteras point.” Romains 7:7
Dans Romains 7:7, Paul nous dit que la Torah nous enseigne ce qu’est le péché. La Torah nous instruit sur ce qui est pur et impur, bien et mal, le bien et le mal, ce qui cause la mort et ce qui apporte la vie.

D.
 
« Avant que la foi vienne, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée.” Galates 3:23

Dans Galates 3:23, Paul affirme que la Torah a été donnée pour préserver la nation jusqu'à la venue du Messie. La Torah préserve la vie des gens jusqu'à ce qu'ils viennent à connaître le Messie.

E. 

“ Puis il leur dit : C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.” Luc 24:44

“ Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle, ce sont elles qui rendent témoignage de moi…Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit à mon sujet.” Jean 5:39, 46

Dans Luc 24:44 et dans Jean 5:39, 46, Yeshua déclare clairement que la Torah nous éclaire à son sujet. La Torah nous enseigne sur le Messie et sur son rôle rédempteur.

F. 

« Or la loi est intervenue afin que la faute abondât ; mais là où le péché abondait, la grâce a surabondé, » Romains 5:20

Dans Romains 5:20, Paul affirme que la Torah a été donnée pour que la faute (le péché) abonde. La Torah a la capacité de faire abonder le péché chez certains individus.

QUESTION : De quels rôles de la Torah énumérés ci-dessus avez-vous le plus envie d’être libérés ?



Temps de Réponse

De quels rôles de la Torah énumérés ci-dessus avez-vous le plus envie d’être libérés ?

Je n'ai pas choisi A parce que Yeshua a vécu et enseigné la Torah. Depuis que je suis son disciple, je l'aime et je veux lui obéir. Je choisis d'enseigner la Torah et les prophètes à qui veut bien écouter. J'ai l'intention de vivre la Torah et les prophètes, en tant que témoin du Dieu Unique, le Seul Véritable Elohim, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Que Son glorieux Nom soit béni pour l’éternité.

Je n'ai pas choisi B parce qu’à chaque fois que je lis la Torah, je découvre sans cesse des révélations à propos Yeshua, qui changent ma vie. J'ai soif de plus. 

Je n'ai pas choisi C, parce que je sais que sans la sainteté (le fait d’être mis à part), personne ne verra YHVH. Je préfère laisser la Torah me mettre à part comme YHVH l’a prévu. D'ailleurs, comme le Psaume 119 le montre, la Torah est un arbre de vie.
Je n'ai pas choisi D car l'obéissance à la Torah préserve notre vie. Je serais stupide de ne pas obéir. L'obéissance aux neuf commandements n'a-t-il pas préservé les nations qui les ont embrassés ? Nous pouvons imaginer comment serait le monde si toutes les nations obéissaient à la Torah. Oh, pas besoin de le deviner. Durant le règne millénaire TOUTES les Nations obéiront à la Torah parce que la connaissance de YHVH couvrira la terre comme les mers couvrent les eaux.
 Je n'ai pas choisi E car la Torah m’enseigne sur mon Sauveur et me protège des erreurs à propos de Sa véritable mission. 
J'ai choisi F car si j’étais non sauvé, j’essayerais de jouir de la vie abondante par l'obéissance à la Torah qui ferait abonder le péché en moi. Ce péché me tiendrait éloigné de la vie en Dieu, dans le Messie.
Suite de la lecture de cet article, votre compréhension de la déclaration : «Nous avons été libérés de la loi » a-t-elle changé ? 

Notes de fin : 
1. 1) Ecritures faisant référence à la capacité de la Torah à révéler le péché :
o Romains 5:20 : Or, la loi est intervenue pour que l’offense abonde
o Romains 7:5 : … les passions des péchés provoquées par la loi…
o Romains 7:8 : Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises…
o Romains 7:8 : car sans la loi le péché est mort.
o Romains 7:9 : … mais quand le commandement vint, le péché reprit vie,…
o Romains 7:10 : Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.
o Romains 7:11 : Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement,…
o Romains 7:13 : Mais c'est le péché, afin qu'il se manifeste comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon,…
o Romains 7:13 : … et que, par le commandement, il devienne condamnable au plus haut point.
o Romains 8:3 : Car, chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force…
1. 2) Ecritures faisant référence à la mort du “vieil homme” :
o Romains 6:4 : Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême, pour la mort,
o Romains 6:5 : En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort
o Romains 6:6 : sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui,
o Romains 6:7 : Car celui qui est mort… 
o Romains 6:8 : Or si nous sommes morts avec Christ
1. 3) Ecritures faisant référence à notre mort au péché :
o Romains 6:2 : … Nous qui sommes morts au péché,…
o Romains 6:6 : … pour que nous ne soyons plus esclaves du péché…
o Romains 6:7 : … car celui qui est mort est libre du péché …
o Romains 6:11 : Ainsi vous–mêmes, regardez–vous comme morts au péché,…
o Romains 6:14 : Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous,…
o Romains 6 17 : …après avoir été esclaves du péché,…
o Romains 6:18 : … ayant été affranchis du péché,…
o Romains 6:20 : Car lorsque vous étiez esclaves du péché …
o Romains 6:22 : Mais maintenant, étant affranchis du péché…
o Romains 8:2 : En effet, la loi de l'Esprit de vie en Jésus–Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.
o Romains 8:3 : … Dieu a condamné le péché dans la chair…

1. 4) Ecritures faisant référence à notre résurrection pour une vie nouvelle :
o Romains 6:4 : … de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
o Romains 6:5 : … nous le serons donc aussi dans la conformité à sa résurrection ;
o Romains 6:8 : … nous croyons que nous vivrons aussi avec lui …
o Romains 6:11 : … et comme vivants pour Dieu dans le Christ Jésus.
o Romains 6:13 : … mais donnez–vous vous–mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez…
o Romains 8:2 : En effet, la loi de l'Esprit de vie en Christ Jésus…
o Romains 8:10 : … mais l'Esprit est vie à cause de la justice.

1. 5) Ecritures faisant référence comme la norme appropriée pour un comportement vertueux
o Romains 7:7 : … La loi est-elle péché ? Loin de là !
o Romains 7:10 : Ainsi, le commandement qui conduit à la vie…
o Romains 7:12 : La loi donc est sainte, et le commandement est saint, et juste, et bon.
o Romains 7:13 : Ce qui est bon a–t–il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là !
o Romains 7:14 : Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle 
o Romains 7:16 : … je reconnais par là que la loi est bonne.
o Romains 7:22 : Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon l'homme intérieur ;
Je serai heureux de dialoguer avec les personnes qui ont des questions concernant les informations partagées dans cet article. Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante…
torahteacher@restorationoftorah.org
Béni sois-Tu O YHVH notre Elohim, celui qui a donné la Torah !

AttachmentSize
Notre véritable liberté par rapport à la Thora.pdf173.82 Ko

Copyright 2009 Tous droits réservés